Vignette d'illustration de l'article concernant l'effet yeux rouges

Comment éviter les yeux rouges sur les photos

Il n’est pas rare de constater, particulièrement lorsque nous utilisons un appareil photo avec le flash intégré, que nos amis ou des membres de notre famille ont les yeux rouges. Ceci est totalement normal du point de vue physique mais cependant pas tolérable du point de vue esthétisme. Je vais donc vous expliquer dans cet article comment et pourquoi ce phénomène se produit puis vous expliquer les astuces que nous pouvons mettre en oeuvre pour limiter ou éviter cet effet.

Pourquoi les yeux sont rouges en photographie

Comme nous pouvons le voir sur le schéma ci-dessous, nos yeux sont des globes que nous pouvons décrire succinctement en deux partie différentes en similitude avec nos appareils photo :

  • une partie que je qualifierai d’optique (ensemble cornée, pupille, iris et cristallin),
  • une partie que je qualifierai de capteur (la rétine et ses vaisseaux sanguins).
Illustration de la structure d'un œil pour expliquer le phénomène de l'effet yeux-rouges en photographie.
Illustration de la structure d’un œil pour expliquer le phénomène de l’effet yeux-rouges en photographie.

Lorsque nous sommes dans l’obscurité, notre œil a besoin de plus de quantité de lumière pour y voir. Pour ce faire, l’iris s’écarte pour augmenter la taille de la pupille.

C’est exactement le même principe avec notre appareil photo. Quand nous avons besoin de plus de lumière pour correctement exposer notre photo, nous ouvrons plus le diaphragme de notre objectif.

L’œil a donc bien régler son système optique pour faire ça. Par conséquent, plus de lumière vient éclairer la rétine de l’œil, c’est à dire le capteur. Nous voyons donc mieux.

Dans le cas du déclenchement d’un flash pour prendre notre photo, tout ce passe comme décrit précédemment, sauf que…

L’émission de l’intense de lumière du flash de l’appareil est tellement puissante et rapide que notre œil n’a pas le temps de réagir pour corriger son exposition en réduisant sa pupille.

Ceci engendre que la lumière qui entre dans l’œil éclaire tellement le fond de l’œil et se trouve alors comme inondé de lumière. Comme la rétine possède énormément de vaisseaux sanguins, la lumière réfléchie ressort alors colorée par la teinte de notre sang, c’est à dire rouge !

Notre appareil photo capte donc cette couleur au niveau des pupilles de notre modèle qui présente alors cet effet yeux-rouges !

Comment éviter les yeux rouges sur les photos

La compréhension du phénomène tel que décrit ci-dessous permet d’identifier les trois facteurs suivants à maîtriser pour éviter cet effet yeux-rouges :

  • la quantité de lumière,
  • la taille de la pupille,
  • l’angle de réflexion de la lumière.

Limiter la sur-quantité de lumière

Ici, il faut comprendre que si la quantité de lumière est excessive, celle-ci se reflétera trop fortement sur la rétine et plus la pupille sera dilatée et plus il est facile pour la lumière de ressortir de l’œil.

Nous pouvons donc agir ainsi :

  • limiter la puissance de votre flash directement sur votre appareil,
  • vous éloigner de votre sujet afin d’en réduire la puissance suivant la loi du carré inverse de la lumière,
  • diffuser votre lumière pour réduire la puissance lumineuse et limiter l’aspect directionnel des rayons.

Réduire la pupille pour limiter l’entrée de lumière dans l’œil

  • C’est sur ce facteur, que les fonctions anti yeux-rouges des appareils photo fonctionnent. Ici le but est d’émettre des pré flashs avant le flash de prise de vue afin de laisser le temps aux pupilles de se rétrécir.
  • Si l’environnement de la scène le permet, le fait d’augmenter la luminosité de l’environnement au maximum permettra de forcer l’œil à réduire naturellement sa pupille.

Positionner le flash correctement

La vraie problématique de yeux-rouges repose sur le fait que le reflet de la lumière du flash sur la rétine de l’œil  est visible depuis l’objectif de l’appareil photo. Décaler la position du flash par rapport à l’axe œil/appareil photo, revient à décaler le reflet de manière à ce qu’il sorte du champ visuel de l’appareil.

Le schéma suivant illustre mon propos :

Illustration de l'influence de la position désaxée du flash sur l'effet yeux-rouges.
Illustration de l’influence de la position désaxée du flash sur l’effet yeux-rouges.

Comme nous le voyons sur l’illustration ci-dessus, les rayons lumineux d’un flash intégré après réflexion sur l’œil viennent frapper directement l’objectif et se trouvent donc dans l’image (rayon rouge). Par contre, avec l’usage d’un flash cobra, qui est lui beaucoup plus désaxé, a ses rayons de lumière réfléchis qui sortent du champ visuel de l’appareil (rayon bleu).

Nous n’avons donc quasiment jamais des photos présentant des yeux rouges avec les flashs cobras.

Comment corriger une photo qui a des yeux rouges

Dans Lightroom

Dans le logiciel Lightroom, il existe l’outil “correction des yeux rouges“. Il suffit de cliquer sur chacune des pupilles pour qu’elles deviennent noires. Ci-dessous, l’aperçu des paramètres de cet outil.

illustration de l'outil correction des yeux rouges de Lightroom.
illustration de l’outil correction des yeux rouges de Lightroom.

Dans Photoshop

Dans Photoshop, il se trouve aussi un outil de correction des yeux rouges comme le montre l’image suivante :

Illustration de l'outil anti-yeux rouge de photoshop

A l’aide cet outil, vous avez juste à réaliser un cadre de sélection autour de la pupille pour que Photoshop corrige l’image. Les tests que j’ai personnellement effectués m’ont déçus, c’est pourquoi je vous propose ma méthode manuel suivante.

Illustration des étapes de correction des yeux rouges dans Photoshop
Illustration des étapes de correction des yeux rouges dans Photoshop
Illustration de l'empilage des calques de correction des yeux rouges
Illustration de l’empilage des calques de correction des yeux rouges

Comme vous pouvez le voir, j’ai réalisé l’opération en plusieurs étapes :

  • J’ai appliqué un calque de Teinte/Saturation dans lequel j’ai choisi de travailler uniquement sur les rouges et où j’ai totalement baissé la saturation et la luminosité.
  • Ensuite j’ai appliqué un calque courbe sur chacune des pupilles pour les foncer au bon niveau pour chacune d’elle.
  • Enfin j’ai renforcé l’éclat de lumière dans l’œil à droite pour raviver le regard en faisant un point blanc avec le pinceau.

Evidemment, l’ensemble de ces calques s’applique localement grâce aux masques de fusion que nous voyons sur la droite de chacun d’eux.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
    7
    Partages
  • 6
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire