Ouverture du diaphragme, comment la régler

Comme nous l’avons vu dans un article précédent, le réglage de l’ouverture du diaphragme est l’un des trois paramètres de réglage de l’exposition.

 

Le diaphragme, c’est quoi ?

Il s’agit d’un système permettant d’ouvrir plus ou moins le canal de l’objectif par lequel la lumière pénètre à l’intérieur. Il est constitué de plusieurs lamelles opaques qui se referment comme un iris. Classiquement, entre chaque position, la surface de la section du canal laissant passer la lumière est divisée par 2.

Ci-dessous, vous pouvez voir son mouvement d’ouverture et de fermeture :

Fig. 1 - Mécanisme d'ouverture et de fermeture du diaphragme d'un objectif
Fig. 1 – Mécanisme d’ouverture et de fermeture du diaphragme d’un objectif

En fonction des objectifs, la plage d’ouverture s’étend de f/1.4 (très ouvert) jusqu’à f/32 (quasi totalement fermé). Entre chacune des valeurs ci-dessous, la quantité de lumière qui la traverse, évolue d’un facteur 2.

(très ouvert)  f/1.4 – f/2 – f/2.8f/4f/5.6f/8f/11f/16f/22 – f/32 (très fermé)

 

Sur quoi influe le réglage du diaphragme ?

En fonction de son réglage , le rendu de votre image en sera modifié.

En effet, son rôle est de contrôler la zone de netteté dans la profondeur de l’image. C’est ce que l’on appelle la “profondeur de champ”.

Pour une longueur focale (disons le niveau de zoom) et une distance de mise au point définies, la taille de l’étendue de la zone de netteté est plus ou moins grande en fonction de l’ouverture du diaphragme.

  • Plus le diaphragme est ouvert et plus la profondeur de champ est courte.
  • Plus le diaphragme est fermé et plus la profondeur de champ est étendue.

Exemple d’une focale 100mm avec la netteté réalisée sur le chiffre 10cm :

Fig. 2 - Vision de la profondeur de champ en fonction du réglage d'ouverture du diaphragme.
Fig. 2 – Vision de la profondeur de champ en fonction du réglage d’ouverture du diaphragme.

 

Quels sont les effets secondaires ?

Ce qu’il faut retenir, c’est que la qualité optique d’un objectif n’est pas constante en fonction de l’ouverture. Dans les pages des magazines qui réalisent des tests de matériel, on voit souvent des graphiques en histogramme représentant le niveau de qualité optique en fonction de l’ouverture.

Ce qui est remarquable sur ceux-ci, c’est que la qualité maximale est toujours autour des ouvertures moyennes (vers f/8 ou f/11). puis se dégrade quand on ouvre plus et ferme plus.

Le premier effet indésirable est la perte de piqué de l’image. Le piqué est la micro-netteté de l’image, le fait que les détails soient précis. Sur certaines optiques très médiocres, on a même l’impression de voir comme un flou de bouger du photographe !

Le second effet, à la différence du premier, n’intervient que lorsque le diaphragme est fortement fermé (à partir de f/16 jusqu’à f/32 voire plus). Il s’agit des aberrations chromatiques. Elles sont dues à la diffraction de la lumière car l’orifice du diaphragme est très petit. Visuellement, nous voyons comme  un petit dégradé de couleur magenta ou vert le long des lignes à fort contrastes dans une photo.

Fig. 3 - Exemple de photo ayant des aberrations chromatiques. Elle a été réalisée à f/29.
Fig. 3 – Exemple de photo ayant des aberrations chromatiques. Elle a été réalisée à f/29.
Fig. 4 - Mise en évidence des aberrations chromatiques sur un détail.
Fig. 4 – Mise en évidence des aberrations chromatiques sur un détail.

 

Utilités pour les photographes

 

Détacher le sujet du fond

Fig. 5 - Exemple de photo avec une faible profondeur de champ pour détacher le sujet du fond.
Fig. 5 – Exemple de photo avec une faible profondeur de champ pour détacher le sujet du fond.

 

Avoir des détails sur tous les plans de l’image

Fig. 6 - Exemple de photo où la profondeur de champ est maximale pour que tous les plans soient nets.
Fig. 6 – Exemple de photo où la profondeur de champ est maximale pour que tous les plans soient nets.

Rendre abstrait une image

Fig. 7 - Exemple de photographie où la grande profondeur de champ a permis d'écraser les plans pour donner un aspect abstrait au sujet.
Fig. 7 – Exemple de photographie où la grande profondeur de champ a permis d’écraser les plans pour donner un aspect abstrait au sujet.

Effacer un premier plan perturbateur

Fig. 8 - Exemple de photo où le premier plan est perturbant à cause d'une trop faible ouverture du diaphragme (f/16).
Fig. 8 – Exemple de photo où le premier plan est perturbant à cause d’une trop faible ouverture du diaphragme (f/16).
Fig. 9 - Exemple de photo où le premier plan a été estompé par une plus grande ouverture du diaphragme (f/9).
Fig. 9 – Exemple de photo où le premier plan a été estompé par une plus grande ouverture du diaphragme (f/9).

 

 

Astuce

De nombreux appareils photo ont un bouton permettant de contrôler directement la profondeur de champ dans le viseur.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
    9
    Partages
  • 8
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire