Le Lapin de Pâques en photomontage photoréaliste

Échangez avec vos amis à propos de cet article, partagez-leur ! ;-)
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  

Histoire d’illustrer la fête de Pâques, je me suis donné l’objectif de réaliser un photomontage sur ce thème. J’ai donc réfléchi aux symboles évocateurs de celle-ci et j’en ai profité pour les mettre en scène. Le résultat final est l’image juste ci-dessous.

Explication du comment

Pour les enfants, Pâques est représenté par des lapins et des œufs. Ce sont les deux éléments populaires les plus associés à cette fête.

Il fallait donc les faire apparaître dans mon illustration.

N’ayant pas de lapin à disposition pour réaliser une photographie moi-même, j’ai cherché sur les banques d’image une photographie exploitable facilement.

Utilisateur régulier du site Pexels.com, j’ai trouvé l’image libre de droits suivante, représentant un lapin debout sur ses pattes arrières devant un fond uni jaune :

L’avantage de cette image est que le fond uni permet de très facilement détourer l’animal pour l’intégrer à d’autres images.

De plus, dès que je l’ai vu, j’ai tout de suite imaginĂ© la scène que j’ai produite ici, c’est-Ă -dire, le lapin qui sort d’une coquille d’Ĺ“uf.

Il me fallait donc trouver une coquille d’Ĺ“uf, ouverte et bien positionnĂ©e verticalement pour pouvoir y mettre le lapin Ă  l’intĂ©rieur. De plus, la cohĂ©rence de l’éclairage provenant du haut Ă  droite Ă©tait un Ă©lĂ©ment important pour le rĂ©alisme de l’image.

Ne trouvant pas de photo adaptĂ©e Ă  mon besoin, j’ai donc dĂ©cidĂ© de simplement crĂ©er l’Ĺ“uf en image de synthèse dans Blender.

Les personnes qui on lu cet article ont aussi lu :   Thomas Pesquet, le nouveau Captain ISS

Ainsi, je m’assurais d’avoir une maîtrise totale de l’éclairage et le cadrage.

Cependant, il me fallait créer une texture de coquille réaliste pour que cela fonctionne.

Ça a donc été ça, le plus difficile dans l’histoire, car j’ai dû créer la texture moi-même.

Afin de ne pas me répéter, je vous renvoie vers un article que j’ai déjà réalisé concernant la création de texture sans couture, dite “seamless”.

La rĂ©alisation de la texture a Ă©tĂ© basĂ©e sur la texture de l’Ĺ“uf central de la photo ci-dessous :

Cependant, au-delà de la réalisation de la carte de diffuse qui correspond aux informations de couleur, il était aussi nécessaire de produire les autres cartes concernant :

  • les normales,
  • la rugositĂ©,
  • les reflets
  • l’occlusion ambiante
  • et le relief.

Toutes ces autres cartes peuvent être créées à partir de la carte de diffuse.

Pour faire ça, j’ai utilisé un outil Open Source qui s’appelle AwesomeBumpV5.01.

Une fois la modĂ©lisation de l’Ĺ“uf faite, ce qui n’a pas pris beaucoup de temps, puisqu’il ne s’agit que d’une sphère dĂ©formĂ©e puis dĂ©coupĂ©e, j’ai positionnĂ© la camĂ©ra en fonction du cadrage de l’image de base.

J’ai ensuite lancé le calcul pour réaliser l’assemblage dans Photoshop.

Dans Photoshop, j’ai donc dĂ©tourĂ© le lapin pour l’isoler du fond que j’ai aussi recrĂ©Ă© en trois 3 dimensions pour m’assurer d’avoir les ombres portĂ©es de l’Ĺ“uf correctement produites.

Grâce au fond uni, j’ai simplement utilisé l’outil de sélection du sujet puis j’ai affiné la sélection primaire en augmentant le rayon de détection de contour dans le module “sélectionner et masquer”. Cette manipulation a donné un résultat remarquable avec les poils du lapin.

Enfin, j’ai ajouté un masque de sélection sur le calque du lapin afin de masquer sa partie inférieure non-visible car à l’intérieur de la coquille.

Pour donner plus de profondeur de l’image, j’ai juste manuelle corrigé cette sélection pour faire en sorte que la patte avant gauche soit devant la coquille alors que la patte avant droite reste au second plan.

Les personnes qui on lu cet article ont aussi lu :   Quelle est la diffĂ©rence entre cadre et champ

Pour correctement intégrer le lapin dans la coquille, j’ai aussi ajouté l’ombre portée de la coquille sur le lapin avec une couleur brun sombre.

Comme l’image d’origine du lapin présentait beaucoup de bruit numérique, j’ai ajouté à mon tour du bruit sur l’image de synthèse pour garder une uniformité de l’ensemble.

Comme pour tout photomontage, il est toujours bon de finir en appliquant des traitements globaux Ă  l’image pour mieux fondre ensemble les diffĂ©rents Ă©lĂ©ments. C’est ce que j’ai rĂ©alisĂ© avec le filtre Camera Raw. Ceci m’a aussi permis d’accentuer plus de texture et de couleur/contraste Ă  l’image finale.

Autocritique

Ce photomontage est plutĂ´t minimaliste. Pour une fois, il n’y a pas beaucoup d’Ă©lĂ©ments assemblĂ©s ensemble. Cependant, le message semble clair puisqu’un lapin qui sort d’un Ĺ“uf n’est possible qu’à Pâques !!!

Je trouve le rendu de l’Ĺ“uf très photorĂ©aliste ce qui correspond bien Ă  l’idĂ©e que je m’en Ă©tais faite.

Maintenant, c’est à vous de jouer. Quelle est votre réalisation pour Pâques ? Avez-vous trouvé une idée plus originale pour illustrer cette fête ?

N’hésitez pas à la partager avec moi, je suis curieux de voir ce que vous avez fait de votre côté.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.