Bien équilibrer la puissance de son flash et la lumière ambiante.

Flash et lumière ambiante : comment régler l’équilibre

Comme nous l’avons vu dans un article précédent, l’usage du flash peut aussi être très utile en plein jour. L’apport d’une lumière d’appoint permet de mieux équilibrer la photographie afin d’obtenir des résultats visuels différents. Dans cet article, nous allons voir ensemble comment bien équilibrer le flash et la lumière ambiante. Cette lumière d’appoint proviendra d’un flash réglé en mode TTL ou en mode manuel.

Quels sont les deux modes de fonctionnement principaux des flashs

Il existe deux modes pour utiliser son flash :

  • le mode automatique (mode TTL)
  • le mode manuel

Le mode TTL des flashs

Le mode TTL (Truth The Lens) est un mode de fonctionnement automatique du flash. De manière équivalente au posemètre de votre appareil, ce mode permet au flash d’adapter automatiquement le réglage de sa puissance afin qu’équilibrer la luminosité de la photo résultante.

Pour se faire, il mixte plusieurs paramètres dont les principaux sont :

  • iso,
  • ouverture,
  • vitesse d’exposition,
  • la distance de mise au point.

De plus, certains flashs émettent une séquence de pré-éclairs avant de prendre réellement la photo afin que le boitier puisse directement déterminer la juste puissance nécessaire du flash.

Le mode manuel

Le mode manuel utilise un seul paramètre pour son réglage : la fraction de sa puissance maximale. Elle est souvent exprimée par :

  • 1/1 pour la pleine puissance
  • jusqu’à 1/128 pour la puissance la plus faible.

Quand utiliser le mode TTL ou le mode manuel pour équilibrer le flash et la lumière ambiante ?

La différence fondamentale entre le mode TTL et le mode manuel est la suivante.

  • Le mode manuel est une mesure de puissance absolue par rapport à la puissance d’éclairage maximal que le flash peut générer.
  • Le mode TTL est une mesure relative par rapport à la puissance d’éclairage jugée nécessaire par l”appareil photo pour éclairer correctement la scène.

Ces deux modes ont leur propre utilité en fonction des circonstances de la prise de vues.

Le mode manuel

L’aspect absolu du réglage manuel du ou des flashs permet une meilleure maîtrise de l’éclairage car le photographe modifie lui-même chacun des paramètres influents sur la qualité de la lumière produite. Pour rappel, je vous invite à lire ou relire l’article : Les 7 paramètres d’une source lumineuse

Ici l’avantage est que l’éclairage de la scène est totalement indépendant des réglages du boitier photo, de la distance de mise au point et surtout de la mesure du posemètre de l’appareil photo.

La contre-partie de ce choix, est qu’il est souvent nécessaire d’avoir bien plus de temps pour arriver à un réglage optimal.

Le mode TTL

Ce fonctionnement automatique permet de profiter du posemètre de l’appareil photo pour définir la puissance de l’éclairage nécessaire pour correctement éclairer la scène. Il ne reste alors plus qu’à indiquer au matériel si l’on souhaite que le flash éclaire plus ou moins fort la scène. Ce décalage s’exprime en IL, unité de luminosité équivalant à la fermeture d’un cran d’ouverture du diaphragme ou de la durée d’exposition.

L’avantage de ce mode est qu’il est beaucoup plus réactif quand la prise de vues doit être rapide. Ce qui est souvent le cas lors des reportages par exemple.

Cette fois-ci, la contre-partie est que le système peut être piégé de la même manière que votre boitier en mode automatique. Ça peut notamment être le cas lorsque la scène présente beaucoup de reflets spéculaires par exemple.

Comment régler son flash en mode TTL pour équilibrer sa puissance avec la lumière ambiante.

Comme indiqué dans le titre de ce paragraphe, il y a deux types de lumière à distinguer :

  • la lumière ambiante
  • la lumière émise par le ou les flashs TTL

Le but du réglage est d’apporter le juste nécessaire de lumière artificielle pour éclairer les zones nécessaires sans dénaturer l’ambiance de la scène.

Comme évoqué plus haut, ici la référence de l’exposition de la photo correspond à celle définie par les paramètres déterminés par le boitier de l’appareil photo. Souvent, la puissance du flash ainsi déclenché est trop forte par rapport à l’équilibre lumineux de la scène. Dans ce cas, il est alors nécessaire d’indiquer au matériel de réduire la puissance du flash afin d’éclairer suffisamment les zones d’ombre pour mieux distinguer les détails mais sans pour autant dénaturer l’ambiance de la scène.

Pour illustrer mon propos, voici l’exemple d’une scène avec un fort contraste de luminosité. La photo a été uniquement prise en lumière naturelle. Il est clair que de nombreux détails de la scène sont manquants dans les zones sombres de l’image. Cependant, cet éclairage donne une certaine ambiance visuelle qui peut être plaisant au regard et évoque bien l’éclairage d’une fin d’après-midi.

Prise de vue d'une scène à fort contraste de luminosité sans déclenchement du flash.
Prise de vue d’une scène à fort contraste de luminosité sans déclenchement du flash.

 

L’objectif du photographe est ici de déboucher les ombres afin de mettre en évidence les détails perdus dans les ombres.

Sur la photo suivante, une bonne part des détails sont bien apparus mais la puissance du flash n’ayant pas été corrigée par le photographe, le cliché à perdu de son ambiance. L’éclairage de fin d’après-midi est beaucoup moins bien rendu.

Prise de vue d'une scène à fort contraste de luminosité avec déclenchement du flash et sans compensation de sa puissance.
Prise de vue d’une scène à fort contraste de luminosité avec déclenchement du flash et sans compensation de sa puissance.

 

Cette fois-ci, sur cette dernière photo, la quantité de lumière d’appoint a été adaptée par le photographe. Il a réduit la puissance du flash de -1IL par rapport aux réglages précédents. Cette fois, l’ambiance lumineuse a bien été conservée tout en laissant apparaître assez de détail pour donner plus d’intérêt à la photographie.

Prise de vue d'une scène à fort contraste de luminosité avec déclenchement du flash et compensation de sa puissance à -1IL.
Prise de vue d’une scène à fort contraste de luminosité avec déclenchement du flash et compensation de sa puissance à -1IL.

Pour information, voici à quoi ressemble le symbole de la commande de compensation du flash des appareils de la marque NIKON. Pour en savoir plus sur le mode opératoire de votre propre appareil, je vous renvoie lire votre manuel. N’utilisant pas d’appareil de la marque CANON, je vous invite aussi à vous référer à votre manuel.

Symbole de la commande de compensation du flash des appareils photo de marque Nikon.
Symbole de la commande de compensation du flash des appareils photo de marque Nikon.

 

Comment régler son flash en mode manuel pour équilibrer sa puissance avec la lumière ambiante.

Dans certaines conditions, il peut être intéressant de maîtriser l’ensemble des paramètres de la prise de vues. Ainsi, vous pourrez obtenir exactement le rendu que vous souhaitez sans laisser place au hasard. Pour ce faire, il faut passer votre boitier en mode manuel “M”.

Le mode opératoire se décompose en deux étapes :

  • réglez votre boitier pour une exposition correcte sans prendre en compte le flash,
  • réglez la puissance de votre flash par tâtonnement afin d’obtenir le rendu voulu.

Pour illustrer mon propos, je vais m’appuyer sur une scène en contre-jour.

Ici le but de l’exercice est de bien exposer le décor extérieur en même temps que l’intérieur. Cette première photo a été uniquement réalisée en réglant les paramètres de prise de vue pour correctement exposer la vue extérieure. On constate que les chaises à l’intérieur sont trop sombres et ne ressortent pas correctement.

Exemple de prise de vue en contre-jour d'une fenêtre sans déclenchement du flash.
Exemple de prise de vue en contre-jour d’une fenêtre sans déclenchement du flash.

 

Pour compenser le manque le lumière intérieure, j’ai déclenché une première fois le flash à sa pleine puissance. Pour se faire, le flash est en manuel et j’ai saisi la puissance 1/1. On constate bien que les chaises sont bien éclairées mais l’ambiance globale de la photo ne semble pas naturelle. Ceci est dû au fait que la puissance du flash est trop forte.

Exemple de prise de vue en contre-jour d'une fenêtre avec déclenchement du flash à puissance 1/1.
Exemple de prise de vue en contre-jour d’une fenêtre avec déclenchement du flash à puissance 1/1.

 

Je décide donc de réduire de moitié la puissance du flash en saisissant une puissance de 1/2. Cette fois-ci, l’ensemble des paramètres souhaités sont corrects :

  • il y a bien des détails dans toute la photo
  • l’ambiance lumineuse semble naturelle.
Exemple de prise de vue en contre-jour d'une fenêtre avec déclenchement du flash à puissance 1/2.
Exemple de prise de vue en contre-jour d’une fenêtre avec déclenchement du flash à puissance 1/2.

 

A retenir

L’usage du flash est un atout à ne pas négliger car bien utilisé, il permet de réaliser des photographies plus riches en détails. Avec de l’entrainement, vous maîtriserez ces réglages de manière naturelle tout en sachant choisir le mode de réglage (TTL ou Manuel) le plus adapté à la situation de prise de vue rencontrées.

Maintenant c’est à vous de jouer et de revenir ici partager avec nous votre retour d’expérience afin que je puisse répondre à vos questions éventuelles. Surtout n’hésitez pas, je suis là pour ça.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
    32
    Partages
  • 32
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.