Rentrée des classes sous le bombardement vaccinal des écoles

Échangez avec vos amis à propos de cet article, partagez-leur ! ;-)
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  

La rentrée des classes de cette année noire 2021 va s’annoncer particulièrement ignoble pour nos enfants et nos familles. Nous allons vivre un bombardement vaccinal des écoles. Je détaille ci-dessous mon raisonnement personnel. A l’heure actuelle, il nous reste encore un peu une liberté d’expression propre à la démocratie qu’il est important et surtout urgent d’utiliser pour exprimer notre compréhension de la situation.

Cliquez pour agrandir

Signification du photomontage

La mise en place de vaccinodromes au sein même des établissements scolaires est un véritable piège pour les cellules familiales. Cette mesure n’est rien d’autre que la réplique du fameux stratagème du Cheval de Troie issue d’Ulysse à l’encontre des Troyens.

Au niveau de connaissance actuelle, cette population n’est absolument pas à risque vis-à-vis du COVID-19, et cela, même en considérant le variant DELTA qui provoque tout juste un rhume classique pour eux.

Cette politique sanitaire agit de manière totalement aveugle. Elle est mĂŞme Ă  l’encontre des effets Ă©clairĂ©s des Ă©tudes scientifiques indĂ©pendantes des laboratoires pharmaceutiques. Ceci Ă  tel point que je me sens obligĂ© de rappeler l’existence de l’expression “être juge et partie” qui est bien connue des juristes depuis l’antiquitĂ© comme l’indique wikipĂ©dia ou d’autres dictionnaires.

Sur la page du Ministère de l’Intérieur, se trouve la charte des droits et les devoirs des citoyens français. Voici notamment ce qu’on y trouve :

  • Indivisible : la souverainetĂ© nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses reprĂ©sentants Ă©lus et par la voie du rĂ©fĂ©rendum. Aucune partie du peuple, ni aucun individu, ne peut s’en attribuer l’exercice.

⇒ Ceci implique que ni le président, ni son gouvernement ne peuvent en être souverains.

  • LaĂŻque : la RĂ©publique assure la libertĂ© de conscience. Elle respecte toutes les croyances. Chacun est libre de croire, de ne pas croire, de changer de religion. La RĂ©publique garantit le libre exercice des cultes mais n’en reconnaĂ®t, n’en salarie ni n’en subventionne aucun. L’Etat et les religions sont sĂ©parĂ©s.

⇒ Chacun est libre d’avoir ses propres opinions et l’état doit de respecter. L’application de la censure est donc illégale. Napoléon aurait rétabli officiellement le droit de censure par le décret du 05/02/1810, mais aucune trace n’est trouvable dans legifrance.

  • Le respect dĂ» Ă  la personne interdit toute atteinte Ă  sa dignitĂ©. Le corps humain est inviolable.
  • Tout citoyen français âgĂ© de dix-huit ans et jouissant de ses droits civiques est Ă©lecteur. Chaque citoyen ayant la qualitĂ© d’électeur peut faire acte de candidature dans les conditions prĂ©vues par la loi. Voter est un droit, c’est aussi un devoir civique.
  • Les parents exercent en commun l’autoritĂ© parentale. Ils pourvoient Ă  l’éducation des enfants et prĂ©parent leur avenir.

⇒ Comment la vaccination sans autorisation parentale puisse être légale quand il est clairement du devoir des parents de garantir en commun l’autorité parentale ?

Les personnes qui on lu cet article ont aussi lu :   Le Lapin de Pâques en photomontage photorĂ©aliste

⇒ L’incitation Ă  la vaccination auprès des 12-18 ans, la censure omniprĂ©sente sur tout propos Ă  l’encontre de la doctrine sanitaire du gouvernement, la mise en place d’un Pass Sanitaire engendrant un dĂ©sĂ©quilibre extrĂŞme des droits des citoyens, les prises de dĂ©cision en conseil de dĂ©fense qui a pour spĂ©cificitĂ© d’ĂŞtre totalement confidentiel n’a aucun sens vis-Ă -vis d’un virus qui ne risque pas d’adapter sa stratĂ©gie de contamination en fonction des choix des humains… Toutes ces mĂ©thodes inappropriĂ©es n’ont aucun sens dans la situation sanitaire actuelle.

Bref, tout ça m’a amené à illustrer cette situation par l’association d’une image de 1940 de bombardements et d’une cour d’école contemporaine.

L’idĂ©e est que les bombes sont des seringues de vaccin qui vont s’abattre sur nos enfants de manière massive et violente. De plus, la stratĂ©gie gouvernementale va instrumenter les enfants pour contraindre depuis l’intĂ©rieur de la cellule familiale l’opinion publique ce qui va sans aucun doute provoquer une rupture familiale majeure en profitant en particulier de l’âge rebelle des adolescents ; justement les 12-18 ans ! (Cf support pĂ©dagogique : carte de dĂ©bat et guide professeur)

Le bombardement répond à la symbolique des actions aveugles, globales et à tort et à travers.

L’utilisation d’une photographie historique de 1940, fait écho au discours du Président Macron “Nous sommes en guerre”.

Explication du comment

Le photomontage est composé de 3 images de base :

  • Avions lâchant des bombes de 1940,
  • Cour d’école
  • Image de synthèse reprĂ©sentant des lâchers de seringues.

L’élément technique important ici, était de trouver des images donc les perspectives pouvaient fonctionner ensemble. Le point de vue au ras du sol imposait une vision en contre-plongée des avions.

L’avantage de l’image de synthèse est la liberté totale de choisir le point de vue adéquat.

Le plus gros travail a Ă©tĂ© la modĂ©lisation de la seringue dans Blender. Pour ce faire, je suis parti d’une photographie d’une seringue que j’ai “dĂ©calquĂ©e” comme j’ai fait dans le tutoriel de la modĂ©lisation d’une tasse.

Les personnes qui on lu cet article ont aussi lu :   Coronavirus, l’invasion...

Une fois la modélisation réalisée, j’ai procédé à la mise en place des matériaux avec notamment les graduations.

Il est toujours important, lorsque vous modélisez un objet de le faire de la meilleure manière possible afin de pouvoir le réutiliser ultérieurement. En effet, sur ce photomontage, ce niveau de détail n’est pas utile, mais au moins, cet objet est maintenant utilisable pour tout type de projet.

Ensuite, j’ai assemblé les 2 photos principales. Ceci permet de clarifier au fur et à mesure la vision de mon photomontage. Mais c’est aussi nécessaire par la suite pour correctement placer les émetteurs de particules au bon endroit dans Blender pour correspondre à la photo.

Une fois ce de fait, j’ai lancé le calcul de l’ensemble des seringues que j’ai sauvegardé au format PNG pour garder la transparence.

Une fois associé au photomontage, j’ai ajouté les dates avec une police de caractère courier afin de donner une indication typée historique comme si elle avait été tapée à la machine à écrire.

Enfin, j’ai appliqué plusieurs filtres donnant un aspect vieilli à l’image complète.

Auto-critique

L’art à toujours était un moyen de communication important à travers les époques. Ici, j’utilise le médium que je maîtrise pour participer et contribuer, à mon tour, à la réflexion populaire autour des sujets d’actualité importants contemporains.

Encore une fois, ce qui est important avant tout pour moi, c’est le message et comment il est porté par les aspects visuels de l’image finale produite. Dans ce sens, je suis très satisfait du résultat obtenu.

Ensuite, dans le souci du respect de la démocratie, je ne cherche pas à convaincre les gens, mais à simplement exprimer mon opinion qui est la mienne. Que ma vision soit vraie ou non, l’importance se trouve surtout sur les questionnements qu’elle puisse en découler. Il n’est jamais bon, de ne pas chercher à comprendre ou de ne pas se poser de question. C’est d’ailleurs la base même de la philosophie, de la science et finalement de ce qui fait de nous des humains !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.