La Saint-Valentin protégée de la COVID par Cupidon

L’annĂ©e 2020 a Ă©tĂ© très fortement marquĂ©e par l’impact dĂ» Ă  la COVID-19. Au-delĂ  des aspects sanitaires et Ă©conomiques, l’aspect social a Ă©tĂ© bouleversĂ© Ă©galement compte tenu des mesures mises en place pour limiter la circulation du virus par l’application des mesures barrières. Avec la nouvelle annĂ©e 2021, l’espoir d’une renaissance de nos libertĂ©s Ă©tait omniprĂ©sent dans nos esprits. Cependant, l’évocation de la possibilitĂ© d’un troisième confinement malmène nos espĂ©rances. Quand le moment est venu de trouver un sujet pour le photomontage de fin janvier, j’ai rĂ©flĂ©chi aux Ă©vĂ©nements classiques du mois de fĂ©vrier. Naturellement, la Saint-Valentin m’est venue en tĂŞte. Puis, je me suis posĂ© la question de l’impact de la COVID sur ce moment reprĂ©sentatif de l’amour. Et lĂ , j’ai imaginĂ© Cupidon, armĂ© de son arc, en train de dĂ©fendre un couple d’amoureux de l’affreuse COVID !

Explication du comment

L’esquisse

Avoir une idée en tête est un bon début, mais il faut rapidement la convertir en vision graphique par une esquisse. Cette étape est importante, car c’est à ce moment que la mise en page se concrétise. Cette dernière devant globalement valider les aspects suivants :

  • lister les Ă©lĂ©ments essentiels Ă  faire figurer,
  • dĂ©finir la mise en scène,
  • valider la lecture de l’image,
  • Ă©tablir les besoins en images sources pour rĂ©aliser le photomontage.

Voici l’esquisse à laquelle je suis arrivé :

Les images de bases

Je me suis donc mis à la recherche de différentes photographies pour réaliser ce photomontage. J’ai notamment assemblé plusieurs images pour réaliser l’arrière-plan.

J’ai aussi récupéré une photographie de mes dernières vacances aux Açores pour le premier plan où figure un couple d’amoureux sous un arbre.

Les personnes qui on lu cet article ont aussi lu :   Quelle est la diffĂ©rence entre cadre et champ

J’ai extrait un énorme virus COVID d’une photo d’illustration.

Et pour finir, j’ai rencontré de la difficulté pour trouver un Cupidon compatible avec les besoins de la scène.

J’ai donc décidé de le réaliser en 3D avec Blender ! Sans mentir, ça a été le plus gros travail.

Modélisation de Cupidon en 3D dans Blender

Pour la base du personnage, j’ai utilisé l’outil gratuit : MakeHuman.

Cet outil permet de rapidement réaliser une marionnette humaine en 3D exportable au format *.fbx pour être utilisé dans n’importe quel logiciel de 3D.

L’autre avantage, est que ce logiciel permet aussi directement de “rigger” le personnage. C’est-à-dire, de lui associer un squelette permettant de déformer le “mesh” de manière naturelle pour lui faire prendre les poses que l’on souhaite.

Les cheveux ont été réalisés avec l’emploi d’un système de particules associé aux surfaces formant le haut du crâne.

Pour ce qui est de l’arc et des flèches, ils ont été fait très simplement en utilisant des courbes vectorielles sur lesquelles l’option géométrie a été activée.

Mais le plus compliqué a été la réalisation des ailes. Cet élément est structuré en 2 parties :

  • l’os de la partie supĂ©rieure qui a Ă©tĂ© rĂ©alisĂ© avec une courbe vectorielle sur lequel un autre système de particule Ă  permis de faire le duvet,
  • un ensemble de plumes de diffĂ©rentes tailles, rĂ©alisĂ© Ă  partir d’une texture projetĂ©e sur un plan qui a Ă©tĂ© dupliquĂ© de nombreuses fois et placĂ© de manière lĂ©gèrement alĂ©atoirement pour donner un aspect analogique Ă  leurs placements.

Placement de Cupidon dans la scène

Pour bien placer Cupidon dans la scène et ainsi placer correctement l’éclairage de la scène, j’ai dû commencé par réaliser toute la base du photomontage dans Photoshop.

Cette première base du photomontage a été utilisée en image de fond dans la caméra de Blender. Ceci m’a permis de me donner un référentiel pour positionner la caméra au bon endroit par rapport à Cupidon en fonction de son intégration dans le photomontage.

Les personnes qui on lu cet article ont aussi lu :   Avoir une dent contre la fève !

Finalisation du photomontage dans Photoshop

Une fois de rendu 3D calculé dans Blender, je l’ai importé dans le photomontage que j’ai finalisé en travaillant l’intégration des différents calques :

  • ajout d’une perspective atmosphĂ©rique dans l’arrière-plan,
  • ajout d’un effet de flou sur le COVID,
  • ajout des rayons de lumière dans les l’arbre
  • ajout de l’effet de halo depuis le coin en haut Ă  gauche
  • travail sur la colorimĂ©trie de chacun des calques pour corriger les dominantes de couleurs incohĂ©rentes
  • ajout d’une colorimĂ©trie globale Ă  l’image pour lier l’ensemble.

Autocritique

Le résultat final me semble intéressant. Il me semble qu’il représente bien le message de mon idée de départ, ce qui est le plus important pour moi.

Techniquement, j’ai aussi bien apprécié la réalisation, car j’ai dû franchir quelques difficultés :

  • comme la jonction des diffĂ©rentes photos pour former l’arrière-plan
  • la modĂ©lisation de Cupidon
  • la recherche de l’harmonisation globale de l’image.

Encore une fois, je trouve que la complémentarité de la 3D avec les photographies permet de réaliser des scènes surréalistes qui me plaisent.

Maintenant, à vous de me dire en commentaire ce que vous en pensez, et pourquoi pas, de partager votre propre réalisation de ce photomontage.

Échangez avec vos amis à propos de cet article, partagez-leur ! ;-)
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
    3
    Partages
  • 1
  •  
  • 2
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.