Photographier une bouteille et un verre de glaçon avec de la fumée

RĂ©aliser une photographie crĂ©ative d’un sujet banal est possible en jouant avec quelques Ă©lĂ©ments annexes. Ici, les Ă©lĂ©ments complĂ©mentaires sont la couleur et la fumĂ©e d’ambiance. Voyons ensemble comment produire ceci chez vous.

Bonjour, je suis Vincent BOUVAIS du blog initiation-photo.com.

Aujourd’hui, ce que je partage avec vous, c’est comment photographier une bouteille avec un verre rempli de glaçons avec une fumĂ©e d’ambiance.

Matériels

L’appareil photo est positionné juste entre les deux boîtes à lumières et cadre à la verticale de façon assez serré.

L’objectif que j’utilise est un objectif 50mm à ouverture F/1.8.

J’ai fait le choix d’utiliser des lumières continues : 

  • deux boĂ®tes Ă  lumières avec des ampoules que j’utilise habituellement pour rĂ©aliser mes vidĂ©os, (B1 & B2)
  • un Ă©clairage en anneau multicolor
  • un gĂ©nĂ©rateur de fumĂ©e qui sera utilisĂ© pour l’ambiance qui a des LED qui projette de la lumière de la teinte que l’on souhaite.

Explications de l’éclairage

Voici le principe de l’Ă©clairage de la scène.

Quand on veut photographier du verre, ce qui est important c’est les reflets que l’on voit sur les objets.

Il y a deux grandes familles d’éclairage :

  • l’éclairage sur un fond noir avec des reflets blancs de lumière qui vont dessiner les contours du verre
  • ou c’est inverse, c’est-Ă -dire sur un fond blanc et c’est avec des masques que l’on va projeter des reflets noir sur le pourtour du verre.

Pour ma part, j’ai fait le choix d’avoir un fond sombre et d’éclairer avec de la lumière. Ceci a été dicté par le fait que je souhaitais faire une photographie avec une ambiance de fumée de type boîte de nuit d’où la machine à génération de fumée. Et pour que cette fumée blanche soit visible, il me fallait un fond noir. J’ai donc préféré une ambiance lowkey.

Les personnes qui on lu cet article ont aussi lu :   Comment rĂ©aliser une nature-morte avec un objet en lĂ©vitation (partie 1)

Les réglages techniques

Pour ce qui est d’optimiser les réglages de l’appareil photo, comme je ne peux pas vraiment régler leurs puissances mis à part en fonction de leur distance du sujet, là on se rend compte que j’ai fait un éclairage très rapproché. Ceci est dû à plusieurs raisons.

  • La première raison est la puissance lumineuse. Ces lumières continues Ă©tant de faibles puissances, si je voulais limiter la montĂ©e en ISO du boĂ®tier, il fallait que les sources de lumières soient Ă  courtes distances du sujet.
  • Le second point important est que dans le principe de l’éclairage du verre, il faut de grandes surfaces lumineuses proches du sujet pour crĂ©er les reflets. Il fallait donc que ces boĂ®tes Ă  lumière soient le plus proche possible des sujets. Si la source de lumière avait Ă©tĂ© juste un point, le reflets aurait Ă©tĂ© juste un point aussi.

Les réglages de l’appareil photo sont donc :

  • 1/125s
  • f/8
  • 800 ISO

Étant sur pied et en lumière continue, il n’était pas forcément nécessaire d’être à 1/125s. Une pose longue aurait pu être utilisée. Mais cela me permettait de figer le mouvement de la fumée et d’éviter le risque de flou de bougé car mon support n’est pas très stable. Il est souvent conseillé d’assurer un minimum de rapidité pour être sûr d’avoir une netteté correcte.

Au niveau du plan de netteté, la bouteille est légèrement en arrière par rapport au verre avec les glaçons. Ce qui m’intéressait était la netteté au niveau de l’étiquette de la bouteille. J’ai donc fait la mise au point sur son texte.

Les personnes qui on lu cet article ont aussi lu :   Comprendre l'histogramme de vos photos

Pour avoir suffisamment de profondeur de champ pour ne pas être trop flou sur l’arrière de la bouteille ou sur l’avant des glaçons, j’ai fermé le diaphragme à f/8. Ainsi, la profondeur de champ est plus grande et j’ai une plus grande distance de netteté entre l’avant-plan et l’arrière-plan.

La photographie sans la fumĂ©e a plutĂ´t un aspect plat. Mais dès qu’on envoie de la fumĂ©e avec le gĂ©nĂ©rateur, immĂ©diatement, l’image prend plus de prĂ©sence. C’est la fumĂ©e qui habille sur sujet et qui donne de l’intĂ©rĂŞt Ă  l’ensemble de l’image, sans quoi, le sujet aurait Ă©tĂ© peut-ĂŞtre un peu trop simple.

L’image finale a été réalisée en ajoutant en post-traitement l’éclairage du liquide provenant de cette dernière photo.

Échangez avec vos amis à propos de cet article, partagez-leur ! ;-)
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
    14
    Partages
  • 12
  •  
  • 2
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.